Flash d’actualité de l’Agence Média Palestine

Flash d’actualité de l’Agence Média Palestine
76 Views

Alors que resurgit le coronavirus, Israël doit libérer tous les enfants palestiniens détenus

“Fin juin, 151 enfants palestiniens étaient détenus dans les prisons et les centres de détention israéliens, soit une augmentation de 6 % par rapport à mai, selon les données publiées par l’IPS. 48% des enfants palestiniens détenus ont été placés en détention provisoire, selon les données de l’IPS. 79% des enfants palestiniens détenus par les autorités israéliennes l’étaient dans des prisons et des centres de détentions qui se trouvent à l’intérieur d’Israël, ce qui équivaut à un transfert illégal en violation de la Quatrième Convention de Genève.Les enfants palestiniens emprisonnés par les autorités israéliennes vivent tout près les uns des autres, souvent dans des conditions sanitaires compromises, avec un accès limité aux ressources pour maintenir des routines d’hygiène minimales, selon les informations rassemblées par DCIP. L’impact du COVID-19 est exacerbé par ces conditions de vie ce qui fait que les enfants palestiniens dans les prisons et les centres détention sont de plus en plus vulnérables.”Lire la suite de cet article en date du 24 juillet dernier de l’ONG “Defense for Children International – Palestine” (DCIP)  sur le site de l’Agence.A lire aussi, ce dossier de presse de l’Agence Média Palestine en date du 27 juillet dernier: COVID-19 et occupation : la double peine des Palestiniens

Comment les fouilles archéologiques d’Israël participent à la réécriture de l’histoire à Jérusalem

“Alors que le récit mis en avant aujourd’hui pendant le cheminement dans les “tunnels du Mur occidental ” porte presque exclusivement sur le Second Temple, les archéologues disent que la plupart des vestiges présents dans les tunnels sont en fait de périodes postérieures.

À titre d’exemple, on peut citer un hammam ou maison de bains historique, datant de la période mamelouk, au 14e siècle ; c’est un des espaces les plus vastes dans les tunnels. L’ONG israélienne Emek Shaveh, qui examine la nature politisée des fouilles archéologiques d’Israël, a souligné que l’accent mis à cet emplacement sur l’histoire du pèlerinage juif à Jérusalem a totalement “méconnu la signification historique de ce site”.

L’expérience des tunnels “renforce un récit juif religieux “, affirme le groupe.

Outre la question du révisionnisme historique, les archéologues accusent le projet des tunnels de Jérusalem de dédaigner manifestement les techniques fondamentales du métier.

Les fouilles horizontales menées actuellement sont également considérées comme problématiques par Emek Shaveh et par les responsables de l’Autorité israélienne des antiquités, qui ont parlé de “piètre archéologie “. (…)

Emek Shaveh souligne que les fouilles israéliennes sont utilisées comme moyen de justifier la colonie israélienne de Silwan et comme instrument au service de visées politiques, menaçant la trame sociale et culturelle diverse de Jérusalem.”

Lire la suite de cet article en date du 27 juillet 2020 sur le site de l’Agence.

NDLR: Des parlementaires français s’étaient tristement et honteusement illustrés dans une visite de ce tunnel en juillet dernier.

Pétition: Nous demandons la justice pour la famille Kilani

“Nous sommes solidaires de la famille Kilani et de toutes les familles palestiniennes qui ont été victimes de crimes israéliens et attendent toujours que justice leur soit rendue, et nous exhortons les personnes à agir et à combattre cette injustice, ainsi que la complicité des gouvernements qui la permettent.”Lire la pétition complète lancée par la photographe française Anne Paq sur le site de l’Agence.Pour signer directement la pétition, cliquez sur ce lien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *