Comment un cordonnier palestinien d’Hébron, en Cisjordanie occupée, a transformé sa cordonnerie en une usine de fabrication de masques contre le covid19.

Comment un cordonnier palestinien d’Hébron, en Cisjordanie occupée, a transformé sa cordonnerie en une usine de fabrication de masques contre le covid19.
19 Views

Hebron: un cordonnier palestinien produit désormais 10.000 masques par jour

L’entreprise est devenue la première et la seule de ce type en Palestine, fabriquant quelque 9 000 masques par jour.

Dès qu’Amjad Zaghir a été informé de l’épidémie de COVID-19 à Bethléem, le cordonnier palestinien de 30 ans, qui vit et travaille à Hébron, a décidé de transformer son atelier de chaussures en usine de fabrication demasques, rapporte le magazine israélien d’opposition +972.

“J’ai approché mon ami, un pharmacien, et je lui ai demandé quels matériaux sont utilisés pour fabriquer des masques”, indique Zaghir. « Il a expliqué que ce que nous utilisons dans la fabrication de chaussures n’est pas adapté et m’a indiqué les bon matériaux. »

Il a donc acheté le bon tissu à un vendeur local et a commencé à expérimenter avec ses machines. Au début, la transition des chaussures aux masques était difficile, mais Zaghir a rapidement adapté un nouveau processus pour produire l’équipement de protection délicat et essentiel.

« Le premier jour, j’ai réussi à créer seulement 500 masques », a-t-il déclaré. « Le lendemain, j’en ai fait 1 000 de plus. J’ai ensuite fait venir 20 travailleurs pour augmenter la production. »

Zaghir, qui est également le nom de son atelier, a commencé à embaucher des personnes dans sa ville d’Hébron, durement touchée économiquement et par le chômage. “Cette activité me permet en plus de fournir des opportunités de travail”.

Aujourd’hui, avec 20 travailleurs supplémentaires et souhaitant se développer, l’entreprise est devenue la seule entreprise de ce type en Palestine, et le principal fournisseur du gouvernement local. Elle et a même reçu des commandes de la Jordanie et du Koweït.

Malgré les difficultés imposées par les forces israéliennes d’occupation et la pandémie mondiale, Zaghir continue d’être optimiste et pense que dans une semaine, il pourra produire 100 000 masques par jour.

“Quiconque rencontrera ce masque saura immédiatement qu’il est fabriqué à al-Khalil (Hébron)”, a-t-il déclaré fièrement.

Dimanche dernier, il y avait 108 cas signalés en Palestine occupée avec quatre décès en Cisjordanie.

Source : Magazine 972+

APJPO-EuroPalestine

Vient de sortir: le masque keffieh! (vidéo)

mardi 31 mars 2020

Les réfugiés du camp de Bordj el-Barajneh, à Beyrouth au Liban, viennent d’inventer un nouveau masque de protection contre le coronavirus : le « Masque de Jérusalem », à l’image du keffieh, le symbole de la résistance du peuple palestinien.

Au cours de la première semaine de production, pas moins de 50.000 de ces masques sont sortis de l’atelier improvisé dans le camp, raconte à Middle East Eye Maher al-Hadj, le responsable du nouvel atelier.

« On doit cette initiative à un homme d’affaires palestinien, M. Djihad Mohammed ; il voulait faire quelque chose pour les habitants du camp, dont la situation économique est particulièrement difficile en ce moment ; on sait en outre que les masques sont devenus très chers, et le marché pour cette protection est de plus en plus tendu », ajoute-t-il.

Maher al-Hadj évoque ensuite les difficultés rencontrées pour lancer la production, en particulier pour se procurer des textiles en microfibres qui font barrière au passage des particules virales.

Le Covid-19 n’est qu’une des épreuves supplémentaires s’abattant sur le quotidien des réfugiés palestiniens. Les deux tiers de ces derniers vivent en-dessous du seuil de pauvreté au Liban, et la plupart n’ont qu’un accès très limité aux soins de santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *